L’agro-équipement, un levier majeur pour répondre aux objectifs d’Ecophyto dans la filière viticole française

Voilà un document de veille qui s’intéresse au sujet épineux d’Ecophyto en viticulture, avec un focus important sur la thématique Agro-Equipement. Ce travail est accessible gratuitement et téléchargeable en bas de page. Il intéressera, je l’espère, plusieurs acteurs de la profession.

Moi-même agronome, j’entends parler de ce sujet de pulvérisation phytosanitaire ad nauseam. C’était un sujet que je maitrisais néanmoins relativement peu. J’avais bien évidemment en tête les plans Ecophyto du gouvernement, et certaines unités de recherche autour de moi pendant ma thèse planchaient sur la qualité de pulvérisation des machines viticoles. Au fond de moi, je désirais bien sûr limiter l’usage de produits phytosanitaires (qui ne le souhaite pas ?) mais je n’arrivais pas à en connaitre réellement les tenants et aboutissants. Je ne savais tout simplement pas où on en était et je ne comprenais pas pourquoi, malgré toutes les mesures mises en place et la pression sociétale croissante, nous n’avions pas réussi à atteindre les objectifs du plan Ecophyto (50% de réduction de pesticides) qui ne me semblaient pas insurmontables.

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, quand j’ai commencé ce travail, je n’ai presque pu trouver aucune étude systémique sur le sujet. J’ai alors décidé d’engager un travail en profondeur. Je me suis concentré sur la filière viticole – non sans être un très grand amateur de vin – simplement parce que la vigne reçoit de très nombreux traitements au cours de la saison de production, notamment fongicides, et que la viticulture reste un des symboles de la gastronomie française. Sans être un expert du sujet au départ, je considère avoir pris la mesure du problème au cours des entretiens que j’ai pu mener. Mon point de vue extérieur et mon indépendance vis-à-vis du problème m’auront laissé la liberté d’expression.

Ce travail est le fruit d’une synthèse de plus de trente entretiens semi-directifs avec des professionnels de la filière (voir Annexe 1 du rapport), majoritairement orientés en agro-équipement, Je leur laisse d’ailleurs énormément la parole dans cette synthèse. Je tiens à les remercier encore une fois pour le temps qu’ils ont pu m’accorder. Ces entretiens ont été recoupés et combinés à des sources bibliographiques et des données de terrain pour leur apporter plus de profondeur. Ces témoignages d’expert permettront également de se rendre de compte de l’état de réflexion des professionnels de la filière sur la thématique. Certaines critiques pourront paraitre dures. Loin de moi l’idée de viser des personnes en particulier mais bien plutôt de faire bouger les lignes, et faire réagir. J’espère que cette synthèse permettra aux lecteurs – quels qu’ils soient – d’étayer leur discours, de relativiser, de prendre de la hauteur, et surtout d’agir sur ce sujet, ô combien complexe.

Téléchargez le rapport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *